Danser la vie ou la danse des 5 rythmes

Vue de la vidéo de Gabrielle Roth

Vue de la vidéo de Gabrielle Roth

 

Danser la vie ou la danse des 5 rythmes

Découvrir le plaisir de se mouvoir

Il y a une certaine ironie de la vie : découvrir le plaisir de la danse à plus de 40 ans. Le plaisir de danser, de se fondre dans la musique, de devenir rythme. Etre rythme. Etre en accord, en harmonie. Pour quelques instants, défier les lois de l’apesanteur. Comme si on dessinait l’espace avec son corps. Comme si on mettait à jour  l’imaginaire de son corps. Se sentir quelques instants sculpteur et chorégraphe éphémère de l’espace.

Danser avec tout son être

Danser avec tout son être. Etre investi dans cet acte avec sérieux et légèreté, corps et âme. Et dans les plus purs instants de la danse, se sentir oiseau. Libérer les oiseaux en soi. Découvrir, expérimenter  l’envol de soi. Comme si on quittait pour quelques instants notre cage-enveloppe terrestre, et qu’on laissait échapper la danse de notre âme-esprit. Cette  petite danse intérieure qui ne demande qu’à s’exprimer.

La Danse des 5 rythmes

Ce plaisir viscéral de la danse, je l’ai découvert récemment à travers la danse des 5 rythmes, qui  est une danse sans en  être vraiment une : une danse médecine,  une danse qui se relie aux sources des chamanes. Danse créée et développée par Gabrielle Roth, artiste américaine, qui se disait volontiers –chamane urbaine-, et qui a formé de nombreux enseignants à travers le monde. Danse à la portée de tous, jeunes ou vieux, qui se pratique en groupes dans la bienveillance et le non jugement. Il ne s’agit pas de bien danser, de faire une belle danse, mais d’être au plus près de soi-même, de se connecter à soi-même et aux autres, et de développer sa petite danse intérieure.

Danser en groupe : un acte qui relie

Il n’y a pas si longtemps encore, et pendant des millénaires les peuples communiaient dans la danse. Nos sociétés occidentales se sont un peu coupées de cette source fondamentale. A travers cette danse, de façon laïque, on cherche à retrouver quelque chose de cet ordre. Retrouver le ‘sauvage ‘ en soi, abandonner le policé, gagner un peu plus de liberté, se connecter profondément à soi, se brancher à son ‘humain ‘. Dans le partage de la danse en groupe-de 20 à 100 personnes parfois-, il y a addition de son énergie à celle des autres. On découvre la puissance de la communion dans le groupe. Ce n’est pas se fondre dans le groupe. C’est être encore plus un, encore plus unique, encore plus soi.

Danser ses émotions.

Dans émotion, il y a motion ou mouvement. Mettre en mouvement son corps, c’est mettre en mouvement son être entier. Et lever un blocage dans son corps, cela est lever un blocage à l’intérieur. Juste par exemple dans le fait de s’autoriser à danser, de se dire ‘Moi aussi, je peux’, alors que pendant des années vous étiez convaincu que vous ne saviez pas danser, que vous étiez trop pataud, que c’était pour les autres et pas pour vous. En vous ôtant cette limite là, vous allez en cascade lever d’autres limites, et mine de rien, casser plein de fausses vérités avec lesquelles vous avez vécu pendant de longues années. Danser ses émotions, c’est amorcer un chemin de transformation, pas après pas. C’est gagner un peu plus de liberté. Et plus vous êtes libre, et plus votre danse est belle, et plus vous êtes beau.

Se connecter à soi-même à travers la musique.

Danser, c’est se connecter à la vie en soi, à la respiration, au rythme. A la musique. Dans cette pratique, la musique est très importante. L’on peut danser sur toute musique de la plus urbaine à la plus traditionnelle.  La Danse des 5 rythmes est un voyage : c’est traverser une vague de cinq rythmes définis comme fluide, staccato, chaos, lyrique et quiétude.  Traverser ces cinq rythmes, c’est comme être au bord d’un rivage, se laisser doucement happer par la vague, se laisser ensuite emporter furieusement par la vague, atteindre une sorte de climax, puis à nouveau se laisser glisser doucement vers le rivage.

Danser comme on respire

Danser, c’est se relier à soi, aux autres, au monde. C’est se connecter à la joie en soi, à la joie d’être, à la joie d’être en vie et présent au monde. Juste chanter le miracle de la vie, et sentir ce qu’il y a d’éphémère dans le fait même d’être vivant. Nous somme respiration : expiration, inspiration. Danser, c’est chanter la joie d’être au monde, c’est accueillir la vague du rythme, la vague de la respiration. Nous sommes la vague avec son flux et son reflux. Danser la vie.

 

Pour plus d’information sur la danse des 5 rythmes, qu’on peut pratiquer en France aussi, à Paris,  à Lyon  et dans d’autres villes de France et dans d’autres capitales européennes : http://www.5rhythms.com/

http://www.5rythmes.fr/

Découvrir aussi les beaux livres de Gabrielle Roth en anglais et en français :

Map to Ectasy

Sweat your prayers

La danse des 5 rythmes: un chemin de transformation par le mouvement (traduction française)

Lien vers une vidéo, où l’on voit Gabrielle Roth danser.

http://youtu.be/8cYYzcTzm6Y

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s