Joie de l’instant

Joy spotting

Des petites doses de joie. Profiter du présent. Jouir des petites choses de la vie. D’un rayon de soleil sur un parquet, ou sur la peau. Etre doucement aveuglée par un rai de soleil face à la mer, les poumons grands ouverts, le corps jouant avec le vent, et l’air marin. Etre soi-même une corde musicale dans le grand vent.

Le sourire d’un chat. Le sourire d’un enfant. Un fou rire entre sœurs. Quelques marguerites sur un gazon vert. La beauté, qui s’invite partout. Dans un trio de couleurs, de fruits appétissants sur un étal. Sur la peau d’un être aimé. Le sourire de ma mère. De mon père.

La douceur de la musique, que l’on écoute, que l’on joue, que l’on chante. L’eau de la fontaine, qui s’écoule délicatement. Les chants des étourneaux dans le pin. Le chant du coq déréglé à quatre heures de l’après-midi. Le cri du hibou à la tombée de la nuit.

La beauté, partout. Même sur une autoroute, avec le ruban gris de la route, et le ciel bleu infini. Dans une flaque d’eau d’un égout, où le soleil vient se refléter

Tout est beau, quand on a le goût et l’appétit de vivre. Même les choses, qui par définition ne sont pas belles, le deviennent. Même une rue sale, et terriblement polluée dans une ville d’Inde, avec les vaches au milieu de la route, les fils électriques qui pendent, le trafic incroyable des voitures et autres pousse-pousses, les petits commerces sur le trottoir, le bruit infernal, et les gens, par milliers. Il y a de la beauté dans cet instant vécu pleinement. Poésie de l’instant, même dans l’anarchie la plus totale.

L’amour de la vie infini, qui se manifeste par tous les petits plaisirs du quotidien. Juste un peu de vent dans les cheveux, de soleil dans les yeux, et je vibre avec l’univers.

Instantanés de l’année

Kaléïdoscope de l’année écoulée

Images, couleurs, sensations, sons, qui ont retenu mon attention cette année.

Jaune:

La couleur jaune, omniprésente ce dernier mois. Le jaune ‘gilet jaune’,  la vague de jaune, qui a déferlé sur la France, avec ses colères légitimes, et ses excès de violence, illégitimes aussi.

Rouge:

Au secours ma planète ! Tous les voyants sont au rouge, et nous dansons au bord du volcan. Atmosphère de fin du monde. Bruits de bottes un peu partout sur le globe, avec ces extrêmistes, qui arrivent au pouvoir ci et là, qui nous font revenir en arrière, et met en danger la paix, qui est déjà bien fragile.

Bleu:

L »océan se meurt du plastique, les mamiphères marins aussi, et nous aussi bientôt en bout de chaîne avec les micro particules de plastique, que nous finissons par ingérer.

Blanc:

Comme l’air du temps. Ce temps qui passe, et qui nous dépasse. Cinquante ans pour moi cette année. Un tournant dans une vie. Savoir qu’on entre dans la troisième page de sa vie, que le temps passe, et qu’il faut manifester ce qui doit l’être.

Vert:

La nature, malgré la pollution, la nature avec sa saisonnalité, sa faune, ses couleurs, ses odeurs, ses clameurs, ses douceurs, sa rudesse aussi est une consolation toute l’année. Un plaisir des yeux, des sens, du corps. Juste de se sentir vivante parmi d’autres êtres vivants.

Vert comme un arbre:

Un être vivant parmi d’autres. Comme les arbres, dont on a découvert l’intercommunication entre eux. L’intelligence des arbres.

Voir le livre La vie secrète des arbres, Paul Wohlleben, 2017, Et le film documentaire, L’intelligence des arbres.